Articles à la une :

Logement : le gouvernement face à la baisse de la construction

Face au ralentissement des chantiers immobiliers destinés à l’habitation en France, le nouveau gouvernement explore différentes pistes afin de se conformer à ses promesses électorales et espérer endiguer la crise du logement

Les chantiers en net recul

De sources ministérielles, le nombre de chantiers immobiliers a chuté de 19,8 % entre les mois de mars et mai, par rapport à la même période en 2010. Ainsi, il a été recensé quelque 72 000 nouvelles constructions au cours de ces deux mois. Quant au permis de construire, un recul de 2,7 % a également été constaté, avec depuis le mois de janvier 102 690 autorisations accordées. Si le nouveau gouvernement socialiste prévoit cette année près de 500 000 logements supplémentaires, conformément aux promesses électorales, la réalité du secteur ne semble pas coller à ces prévisions.

Les experts les plus optimistes annonçaient encore il y a quelque temps 360 000 constructions de plus pour 2012 avant de tabler, sur 300 000 à 310 000 habitats supplémentaires. Ces chiffres sont loin des 800 000 logements supplémentaires qu’il faudrait annuellement pour résorber totalement la demande en France. Le nouveau ministre chargé du dossier, Cécile Duflot, reconnaît le ralentissement du secteur, et avance sur 360 000 à 380 000 appartements et maisons supplémentaires disponibles cette année.

Les pistes pour relancer la construction

Les analystes expliquent la faiblesse du nombre des nouveaux chantiers immobiliers destinés à l’habitation du fait du sévère rabotage qu’ont subi les diverses mesures fiscales incitatives. Le Scellier, sévèrement réajusté à la baisse, sera voué à disparaître dès le début de l’année 2013, si la nouvelle équipe en place ne signe l’arrêt du dispositif plus tôt. Quant au PTZ+, son champ d’application se réduit désormais au secteur du neuf. Face à la menace d’une crise du logement sans précédent, les nouveaux pouvoirs publics explorent les pistes et s’interrogent sur les différentes mesures à prendre pour relancer l’investissement immobilier.

Casse-tête donc pour le gouvernement Ayrault qui, en plus de la crise budgétaire et les diverses mesures de restriction nécessaires, doit résoudre le problème de la pénurie de logements. Plusieurs pistes sont ainsi explorées : terrains mis à disposition gracieusement par l’État, nouvelles fiscalités sur le foncier ou encore mise en place de dispositifs suppléant le Scellier pour encourager l’investissement locatif. Autres possibilités : plafonner le livret A à 30 000 euros, contre actuellement 15 000 euros, ce qui permettrait au gouvernement de financer avec les 150 000 logements HLM prévus cette année.

GD Star Rating
loading…

Sur le même sujet :

À propos de admin

Specialiste du diagnostic immobilier et du marché de l'immobilier
Ce contenu a été publié dans Marché & Prix Immobilier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

CommentLuv badge

Ce site utilise KeywordLuv. Entrez votre nom@mot clé dans le champs nom pour faire un lien sur le mot clé.