Articles à la une :

Le certificat HQE de Certivéa désormais disponible sur le plan international

Désormais, la certification HQE sera disponible sur le plan international. La société Certivéa a annoncé cette décision à Bruxelles il y a quelques semaines.

HQE, le label de Certivéa

Certivéa, intégrant le groupe CSTB, a acquis une belle réputation depuis sa création en 2006. Il fait figure de référence en terme de certification liée à la performance énergétique des bâtiments. Il propose le HQE ou Haute Qualité Environnementale. Comme les autres labels, tels que le BREAM, le DGNB ou le LEED, ce nouveau certificat vise à assurer la performance énergétique d’un bâtiment. Il intervient surtout en termes d’énergie, d’environnement, de santé et de confort. Ce label est désormais accessible dans tous les pays.

Aujourd’hui, on compte plus de 1000 bâtiments certifiés HQE en France totalisant près de 13 millions de m2. En raison des fortes demandes sur le plan international, la société a fait des efforts pour élargir son offre au niveau international. Ce certificat peut être appliqué dans tous les pays, quelles que soient leurs cultures et leurs techniques de construction. Le certificat demande le respect de plusieurs conditions. Les bâtiments doivent notamment respecter les normes parasismiques et être performants en terme d’énergie. Ici, les références ne sont pas les mêmes que pour les certificats anglo-saxons comme le LEED ou le BREAM. Ainsi est considérée l’exploitation de l’édifice pendant son usage.

Les critères étudiés pour obtenir le HQE

Le certificat impose plusieurs critères pour la délivrance du certificat : les quatre thèmes concernés sont : l’environnement, le confort, l’énergie et la santé. Pour la santé et le confort, Certivéa vise à offrir aux usagers du bâtiment en question une qualité de vie optimale. En tout, ces thématiques regroupent 14 indicateurs que l’organisme observe avec rigueur avant d’attribuer le certificat. Par exemple, on considère le lien entre le bâtiment et son entourage, la qualité de produits utilisés, les procédés de construction, mais surtout la gestion de l’énergie, le traitement de l’eau et des déchets, l’aspect visuel, la qualité et esthétique des espaces, l’aération, etc.

Ces 4 grands thèmes sont ensuite catégorisés dans 5 différents niveaux de classement : la performance en énergie est notée en nombre d’étoiles d’une échelle de 0 à 4. À la fin de l’étude, on additionne les étoiles obtenues par les 4 thématiques pour obtenir le score final. Le HQE propose de ce fait 5 niveaux de qualité. Si le projet acquiert 0 étoile, il obtient le certificat « Pass », 1 à 4 pour « Bon », 5 à 8 pour « Très bon », 9 à 11 pour « Excellent » et 12 et plus pour « Exceptionnel ». Avoir le certificat HQE présente plusieurs avantages. Le bâtiment répond à toutes les normes exigées en terme de performance et les coûts d’exploitation sont réduits, sans oublier que l’exploitant acquiert une meilleure réputation.

GD Star Rating
loading…

Sur le même sujet :

À propos de admin

Specialiste du diagnostic immobilier et du marché de l'immobilier
Ce contenu a été publié dans Droit Immobilier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

CommentLuv badge

Ce site utilise KeywordLuv. Entrez votre nom@mot clé dans le champs nom pour faire un lien sur le mot clé.