Articles à la une :

Immobilier : la FNAIM prévoit une réforme de la profession d'agent

La pratique des dessous-de-table tend à prendre de l’ampleur dans le domaine de l’immobilier. L’expansion de cette tendance frauduleuse a incité la FNAIM à prendre des dispositions répressives.

Les « bakchichs » sont devenus monnaie courante

L’étude menée par le Parisien-Aujourd’hui en France a mis en exergue la pratique des dessous-de-table au sein de la profession immobilière. Cette triste réalité serait due à l’importance de la demande face à l’offre. Ainsi, la crise du logement a incité les prospecteurs immobiliers à demander un pot-de-vin aux futurs locataires afin qu’ils puissent accroître leur chance de trouver un appartement à leur convenance. De leur côté, les personnes en quête de logement n’hésitent pas à corrompre les prospecteurs pour acquérir le bien immobilier qu’ils convoitent. Bien que l’existence de soudoiement ait été mise en relief dans les agences parisiennes, la clandestinité de la pratique ne permet pas de délimiter son importante sur l’ensemble du territoire français.

La FNAIM réagit

Quelques heures après la publication de l’étude conduite par le Parisien-Aujourd’hui en France, la Fédération nationale des Agents immobiliers (FNAIM) a tenu à émettre son point de vue sur le sujet. En effet, l’association des professionnels du secteur immobilier estime que la pratique de pot-de-vin n’est pas acceptable et qu’elle doit être vivement réprimandée si les faits sont réellement prouvés. D’après l’association, le soudoiement d’agents serait un fait illicite qui apparaît de manière sporadique. Toutefois, la FNAIM entend prendre ses responsabilités en adoptant les mesures nécessaires pour empêcher l’expansion de ce phénomène frauduleux avant qu’il ne devienne une véritable plaie pour l’activité.

Une proposition d’une réforme destinée aux agents immobiliers

La FNAIM n’est pas la seule organisation qui a émis son opinion sur le récent sondage du Parisien. En effet, l’Union des Syndicats de l’immobilier (UNSI) s’est également prononcée en faveur de l’adoption d’une réforme visant à assainir les pratiques au sein de la profession immobilière. Ainsi, les deux associations se sont serré les coudes pour soumettre une proposition de réforme à l’actuelle Garde des Sceaux, Christiane Taubira. Ils souhaitent ainsi ériger une institution susceptible de réprimander les professionnels de l’immobilier qui envisagent de faire des écarts de conduite en soudoyant les locataires ou en acceptant des bakchichs de leur part. Ce conseil supérieur des professions immobilières aura aussi pour principale attribution d’instaurer une discipline sévère et impartiale pouvant servir de balise aux prospecteurs, aux responsables d’agence immobilière et à toute personne exerçant dans cette branche d’activité.

GD Star Rating
loading…

Sur le même sujet :

À propos de admin

Specialiste du diagnostic immobilier et du marché de l'immobilier
Ce contenu a été publié dans Droit Immobilier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

CommentLuv badge

Ce site utilise KeywordLuv. Entrez votre nom@mot clé dans le champs nom pour faire un lien sur le mot clé.