Articles à la une :

Ralentissement prévu du marché immobilier en 2012

Celui qui envisage d’acheter un bien immobilier en France en 2012 ne doit pas s’attendre à une grosse plus-value à court terme.

En effet, les mesures décidées par le gouvernement et notamment le durcissement du dispositif Scellier ainsi que l’alourdissement de la taxation des plus-values ne vont pas favoriser la flambée des prix de l’immobilier.

En outre, la hausse prévisible des taux d’intérêt va peser sur la solvabilité des acquéreurs et ce d’autant plus que le prêt à taux zéro ne sera désormais accordé que pour l’achat des logements neufs.

Evolution actuelle des prix du marché immobilier

Les derniers mois de 2011 ont déjà été marqués par un retournement de tendance du marché immobilier. En effet, si les prix ont progressé de 6 % au cours du premier semestre, ils ont stagné, voire légèrement baissé depuis l’été.

Ainsi à Strasbourg, les vendeurs ont dû subir une baisse de 7 %. À Rennes, la baisse a été de 1,5% au quatrième trimestre.

Cette évolution cette évolution s’explique par le fait que les acheteurs deviennent plus exigeants et évitent de faire des achats « coup de cœur ».

À Paris, les prix des biens immobiliers a baissé de 2% à la fin de 1011 après avoir grimpé de 25% au premier semestre.

Quels conseils faut-il appliquer ? comment le marché va t-il évoluer ?

L’acquéreur qui constate que l’appartement qu’il visite a quelques défauts (notamment des travaux à effectuer) a tout intérêt à demander un rabais de 5 à 10% par rapport au prix réclamé par le vendeur, surtout s’il s’agit d’un logement ayant plus de quatre pièces.

Mais la baisse des prix des logements parisiens devrait être limitée par l’importance de la demande. En outre, celui qui a eu la sagesse d’acquérir un bien situé dans un quartier bien coté, a des chances de limiter une éventuelle moins-value.

Par contre il se peut que les prix baissent de plus de 10 % dans les quartiers où ils ont connu la plus forte hausse. En outre, tous les professionnels pensent que le retournement du marché immobilier risque de durer au moins jusqu’en 2014.

Enfin, de nombreux acquéreurs attendent que les élections se soient déroulées avant de se décider à acquérir le bien de leurs rêves. Il en résulte que les agents immobiliers craignent que le nombre de transactions baisse de 20 % pendant les six premiers mois de 2012.

GD Star Rating
loading…

Sur le même sujet :

À propos de admin

Specialiste du diagnostic immobilier et du marché de l'immobilier
Ce contenu a été publié dans Marché & Prix Immobilier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Ce site utilise KeywordLuv. Entrez votre nom@mot clé dans le champs nom pour faire un lien sur le mot clé.