Articles à la une :

Marché locatif, une réalité masquée par la spéculation

La hausse annuelle des loyers est moins importante que le taux d’inflation, évalué à 2 %. Century 21 affirme que la spéculation et la difficulté pour les locataires à trouver un appartement dans les grands centres urbains ont masqué la réalité du marché.

La réalité est toute autre

La situation sur le marché locatif est différente de ce que peuvent croire les locataires. Ces derniers se plaignent d’une flambée des loyers alors que d’après le Président du réseau Century 21, Laurent Vimont, les hausses des prix observées durant ces dix dernières années restent moins élevées que le niveau de l’inflation. Ce professionnel de l’immobilier explique que cette illusion provient d’une part de la spéculation sur les logements de petite surface dans la capitale parisienne. Mais certains opérateurs constatant l’engouement des demandeurs pour ces produits ont également revu à la hausse leur tarif.

D’autre part, l’insuffisance de l’offre de logement dans les grands centres urbains a tiré les prix des investisseurs vers le haut. Century 21 explique également que le rapport entre le loyer et les revenus, appelé « taux d’effort des locataires », a chuté de 4 % sur une période de dix ans alors que les Français voient leurs ressources érodées. En fait, les ménages ont alloué durant la dernière décennie une somme de plus en plus conséquente dans le domaine de la nouvelle technologie. Ce qui réduit la part du budget consacré aux autres dépenses.

Forte hausse des loyers pour les petits appartements

D’après toujours les chiffres avancés par Century 21, plus de 50 % des locataires sont âgés de moins de 35 ans. Ces derniers résident pour leur majorité dans des appartements de petite et moyenne surface. Ce qui fait exploser les demandes pour les habitations de deux pièces représentant 40 % des transactions du marché locatif. Or, ces types de logement ont vu leurs loyers croître de 17,9 % sur une période de 10 ans passant de 469 euros à 553 euros en moyenne. Pour les maisons dotées de trois chambres, leur tarif a régressé de 4%.

La situation est bien différente pour les maisons à cinq pièces parce que la hausse, évaluée à 24,7 %, a dépassé le taux d’inflation. Concernant les studios, également très demandés sur le marché et totalisant plus d’un quart des contrats de location, ces produits font aussi parler d’eux. Les prix de ces biens ont augmenté de 24,9 % pour passer de 354 euros à 442 euros en 10 ans alors que le prix à la consommation n’a progressé que de 19,8 % durant la même période. Malgré ces disparités, Century 21 conclut que le tarif sur le marché locatif a augmenté moins vite que le coût de la vie durant ces dix dernières années.

GD Star Rating
loading…

Sur le même sujet :

À propos de admin

Specialiste du diagnostic immobilier et du marché de l'immobilier
Ce contenu a été publié dans Marché & Prix Immobilier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Ce site utilise KeywordLuv. Entrez votre nom@mot clé dans le champs nom pour faire un lien sur le mot clé.