Articles à la une :

Livret A : une première hausse de 25 % prévue.

Le gouvernement procèdera à une première hausse de 25 % du plafond du Livret d’épargne A destinée à financer la construction des 15 000 logements sociaux annuels promis lors de la dernière campagne présidentielle.

25 % de hausse dans un premier temps

Selon l’Agence France Presse, le gouvernement français rehaussera de 25 % le plafond du livret A contre un doublement initialement prévu. Une prochaine hausse d’une hauteur égale serait prévue au terme de cette année 2012. Pierre Moscovici est attendu en conseil de ministres pour rendre cette décision officielle. L’opération a pour but rappelons-le , de financer les 15 000 logements sociaux promis par l’équipe en place lors de la dernière campagne présidentielle. Ainsi, si l’information se confirme, le plafond du livret A, qui est actuellement à 15 300 euros passera à 19 000 euros.

Le livret A reste l’épargne préférée des Français. La Caisse des dépôts et consignations annonce pour le mois de juillet une collecte s’élevant à 2,12 milliards d’euros. Au cours du premier semestre 2012, quelques 13 MdsE ont été récoltés. Notons qu’au passage, le livret LDD verra par la même occasion son plafond passé de 6000 euros à 7000 euros. Crée en 2007 en remplacement du Livret Codevi, le dispositif est destiné au financement des Petites et Moyennes Entreprises.

Les banques hostiles

L’annonce du rehaussement du plafond du fameux Livret A a depuis rencontré l’hostilité des milieux de la banque et de l’assurance qui estiment que le niveau actuel du livret A est capable d’assurer le financement des 15 000 habitats sociaux annuels promis. Les banques comme les assurances redoutent par ailleurs la migration des placements dans l’assurance-vie au profit du livret en question. Un tel scénario risquerait de compromettre les efforts des établissements bancaires pour se conformer aux accords de Bâle III visant à améliorer leurs fonds propres.

En réaction à la réserve émise par les banques quant au relèvement du plafond du livret A, la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann souhaite que le gouvernement tienne ses promesses électorales sans céder à la pression des banquiers. Dénonçant l’insuffisance de cette hausse de 25 %, Mme Lienemann affirme la nécessité d’une mesure plus hardie afin de réaliser les objectifs promis sur les logements sociaux lors de la campagne électorale. L’ex-ministre du Logement déplore la forte rémunération des banques sur les collectes du Livret et réclame une plus grande transparence quant à l’utilisation effective des sommes recueillies.

GD Star Rating
loading…

Sur le même sujet :

À propos de admin

Specialiste du diagnostic immobilier et du marché de l'immobilier
Ce contenu a été publié dans Marché & Prix Immobilier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Ce site utilise KeywordLuv. Entrez votre nom@mot clé dans le champs nom pour faire un lien sur le mot clé.