Articles à la une :

L'immobilier devient moins accessible aux jeunes

Depuis 2009, le nombre de transactions immobilières réalisées par les jeunes de moins de 30 ans continue de reculer en France. Cette tendance a été particulièrement marquée en 2011.

Près de 2 % de jeunes acheteurs de moins en 2011

Déjà très peu représentés parmi les acquéreurs en France, les jeunes adultes de moins de 30 ans ont eu plus de mal à investir dans l’immobilier. D’après un dernier sondage réalisé par Ifop/Seloger.com, cette catégorie d’âge ne représente plus désormais que 16,6 % des acheteurs en 2011. Comparé aux statistiques de 2010, ce chiffre affiche une diminution de 1,9 % de la clientèle jeune dans la pierre. Le paradoxe est remarquable, d’autant plus que durant la même période, la proportion des jeunes adultes dans la population française s’est stabilisée par rapport à 2009 et 2010. Si les moins de 30 ans ont plus de difficultés pour acquérir un bien immobilier, les seniors semblent toutefois épargnés : 14,5 % des achats ont été réalisés par les plus de 65 ans en 2011, soit 2,2 % de mieux qu’en 2008.

Une disparité évidente au niveau des régions

L’éviction des jeunes du marché immobilier pénalise plus les résidents du sud de la France que les habitants des régions du nord. Certaines localités du sud, notamment la Provence-Alpes-Côtes d’Azur, sont particulièrement touchées par ce phénomène. Les notaires de cette zone estiment en effet à environ 4 % des opérations immobilières en 2011 la part attribuable aux individus de moins de 30 ans. Dans le Languedoc-Rousillon, dans les Landes et en Gironde, la part des acheteurs au-dessous de la trentaine ne dépasse pas 10 %. L’immobilier demeure relativement accessible dans la région nord, où 25 % des acquisitions de maison en 2011 ont été réalisées par les moins de 30 ans. En Lorraine, dans l’Aube et en Seine-et-Marne, cette proportion se situe même entre 25 et 30 % pour les transactions portant sur un appartement ancien ou neuf.

La faute à la conjoncture et à la hausse des prix

La diminution du nombre de jeunes acheteurs découle en grande partie de la hausse de l’immobilier en 2011, estiment les analystes. Avec des revenus moins importants et parfois même une situation financière précaire, les moins de 30 ans ont effectivement plus de difficultés à investir dans la pierre que les clients plus âgés. Moins solvables, ils sont pénalisés par les conditions de prêts plus strictes imposées par établissements bancaires : apport personnel plus élevé, durée de remboursement écourtée, etc. Le contexte économique peu favorable en 2011 a contribué a aggraver la situation dans le secteur. Le volume de transactions immobilières réalisées par les jeunes en 2012 devrait, selon toute logique, être plus important en 2012, une année où les prix sont attendus en légère baisse, tout comme les taux des emprunts bancaires.

GD Star Rating
loading…

Sur le même sujet :

À propos de admin

Specialiste du diagnostic immobilier et du marché de l'immobilier
Ce contenu a été publié dans Marché & Prix Immobilier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à L'immobilier devient moins accessible aux jeunes

  1. camping landes dit :

    Je suis totalement d’accord avec votre article, l’immobilier est un rêve pour les jeunes de nos jours. Toutefois, il est important de noter que les taux sont au plus bas en ce moment….alors pourquoi pas?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Ce site utilise KeywordLuv. Entrez votre nom@mot clé dans le champs nom pour faire un lien sur le mot clé.