Articles à la une :

Le gel de l'immobilier parisien et francilien

La crise financière actuelle a inévitablement engendré une crise de l’immobilier. Pour mesurer son ampleur, MeilleursAgents.com publie régulièrement l’évolution des prix dans des zones bien distinctes et son dernier baromètre a mis l’accent sur l’immobilier parisien et francilien.

Les conclusions du 39e baromètre MeilleursAgents.com

MeilleursAgents.com vient de publier au début de ce mois son 39e baromètre mensuel axé sur l’évolution des prix dans l’immobilier résidentiel. Avec la crise financière actuelle, les résultats ainsi obtenus n’ont pas été surprenants. À Paris, une baisse de 0,3 % a été constatée sur les prix de ces biens immobiliers. Cependant, il est utile de mentionner que la location des locaux à petite surface tels que les studios ou les 2 pièces sont les plus enregistrées, et les biens dits haut de gamme attirent de plus en plus les acquéreurs en quête de luxe. Par contre, les grandes surfaces de plus de 3 pièces ont enregistré une baisse de la vente pouvant atteindre 1 %. Par ailleurs, on peut dire que le prix de l’immobilier stagne en Île-De-France, malgré de légères variations comme une hausse de 0,3 % dans les départements Val-de-Marne, Petite et Grande couronne, contre 0,8 % à Seine-Saint-Denis et 0,0 % dans le département des Hauts-de-Seine.

L’offre et la demande immobilière dans les deux secteurs

Comme la crise financière actuelle perdure, l’offre de vente émanant des vendeurs rencontre difficilement la demande des acquéreurs en matière d’immobilier. En effet, un important fossé sépare les prétentions des vendeurs et les exigences des acheteurs qui augmentent considérablement. Les vendeurs actifs ayant conclu le contrat de vente sont indéniablement ceux qui se trouvent dans l’obligation de céder leurs biens pour des raisons familiales, professionnelles ou autres. De plus, certains d’entre eux optent pour des procédures auxquelles les acheteurs deviennent plus réticents comme un surplus de 10 % par rapport au prix réel du marché ou le recours à plusieurs agences immobilières. Du côté des acheteurs, l’incertitude de l’environnement économique actuelle constitue une barrière quant à la sécurisation de leurs investissements et ils préfèrent attendre une baisse des prix beaucoup plus conséquente ; une situation jugée peu probable.

Comment remonter la pente

Pour remettre le marché de l’immobilier résidentiel parisien et francilien dans les rails, les experts dans ce domaine préconisent plusieurs solutions, considérées comme irréalisables jusqu’à ce jour. En effet, comme le précise le fondateur et président du réseau MeilleursAgents.com Sébastien de Lafond, le marché de l’immobilier à Paris et en Île-De-France est dominé par « le pessimisme, l’incertitude et l’attentisme » ; une situation qui risque de s’amplifier dans le cas où une hausse des taux d’intérêt sera mise en place. Les solutions ainsi proposées concernent donc la révision des dispositions fiscales en matière d’immobilier, l’attente d’une meilleure stabilisation de l’euro, ou la suppression des incitations à investir dans le neuf afin de favoriser les investissements dans l’ancien.

GD Star Rating
loading…

Sur le même sujet :

À propos de admin

Specialiste du diagnostic immobilier et du marché de l'immobilier
Ce contenu a été publié dans Marché & Prix Immobilier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Ce site utilise KeywordLuv. Entrez votre nom@mot clé dans le champs nom pour faire un lien sur le mot clé.