Immobilier : Le dispositif Scellier aura son successeur

Le projet de la Loi de Finance pour 2013 comportera un successeur au Scellier a annoncé la Ministre du Logement. Si la nouvelle a fait réagir positivement les opérateurs du secteur immobilier français, la portée plus réduite de la mesure inquiète.

Un remplaçant au Scellier pour 2013

Le secteur immobilier est quelque peu soulagé à l’annonce de la mise en place d’un dispositif d’incitation à l’investissement faite dernièrement par la Ministre du Logement, affirme Alain Dinin, numéro un de Nexity. Le PDG du groupe spécialisé dans les logements privés a tenu à souligner l’importance d’une telle mesure, qui viendrait continuer l’appui du Scellier à un secteur en manque de souffle. Le titre Nexity, réagissant à la nouvelle a en effet gagné 5,39 % à la Bourse de Paris, illustrant l’importance d’une telle décision pour les acteurs de l’immobilier.

L’immobilier en France souffre d’un certain ralentissement dû à la disparition progressive des diverses mesures d’incitation, la difficulté d’obtenir des crédits logements pour les primo-accédants ainsi que les nouvelles contraintes liées aux normes de constructions. Les opérateurs du secteur, forcés de réagir à ces nouvelles donnes ont alors adapté leurs offres : lancement d’un concept d’appartement plus accessible aux primo-accédant par Kaufman & Broad, réductions des coûts de construction, relocalisation des chantiers en périphérie ou encore mise en place de résidences dédiées à une clientèle spécifique telle que les seniors.

Une mesure moins favorable

En tout cas, la bonne nouvelle a été annoncée par Cécile Duflot, en charge du logement dans le gouvernement socialiste : un nouveau dispositif viendrait remplacer le Scellier. La mesure sera intégrée dans le projet de Loi de Finance 2013, prévue pour le 24 septembre prochain. Elle concernera les investissements locatifs dans le secteur des logements neufs. Plus contraignante que l’actuelle Scellier, elle supportera encore plus particulièrement les constructions sociales. Elle sera également moins géographiquement étendue et les conditions d’éligibilité rendues plus sélectives afin de prévoir tout risque d’abus.

Concrètement, le gouvernement prévoit d’abaisser le plafond des prix de vente et de réduire encore le niveau de revenu minimum des locataires, ainsi que les loyers permis pour les investissements locatifs voulant prétendre à la réduction fiscale. Guy Nafilyan, à la tête de Kaufman et Broad a confié à l’AFP qu’un tel dispositif permettrait la relance de l’investissement immobilier en France à la seule condition qu’elle profite également aux investisseurs et promoteurs du secteur. Sans réel impact sur la rentabilité des investissements, il n’y aurait pas de reprise sur le marché.

GD Star Rating
loading…

Sur le même sujet :

À propos de admin

Specialiste du diagnostic immobilier et du marché de l'immobilier
Ce contenu a été publié dans Défiscalisation et Impôts. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Ce site utilise KeywordLuv. Entrez votre nom@mot clé dans le champs nom pour faire un lien sur le mot clé.