Immobilier du luxe : Taxation renforcée sur les biens des non-résidents

Si l’immobilier du luxe en France traverse la crise actuelle sans trop souffrir, les promoteurs du secteur s’inquiètent de la fin de cette période de grâce à l’annonce d’une taxation alourdie sur les revenus fonciers des non-résidents.

Les jours heureux du luxe

Le secteur du luxe ne connaît pas la crise que traverse actuellement l’immobilier en France. En effet, d’après l’agence Coldwell Banker France & Monaco spécialisée dans cette filière, les somptueux appartements de la capitale ou les résidences secondaires de la côte niçoise attirent cette année encore les richissimes investisseurs. Et si les prix ont quelque peu chuté en un an entre 2010 et 2011, de quelque 7 %, ceux-ci se sont stabilisés en 2012, considérés d’ores et déjà comme particulièrement fastes pour l’immobilier de haut standing. Attention cependant à ne pas surévaluer votre bien qui risquerait alors difficilement de s’écouler, car en dépit de l’attraction suscitée par le parc français du luxe, les acquéreurs sont devenus regardants sur le rapport qualité-prix.

Mais certains prédisent déjà les derniers jours des longs mois de prospérité pour le haut standing français. En effet, les promoteurs du secteur anticipent déjà sur les retombées négatives d’un projet de loi à venir visant à lourdement imposer les revenus des propriétaires non-résidents. La loi de finances pour cette année entend selon toute vraisemblance compter sur la manne financière que pourrait engendrer une taxation à hauteur de 15,5 % sur la location ou tout autre revenu sur un bien immobilier de luxe des non-résidents.

Risque de la baisse des ventes

Si une telle mesure était adoptée, les professionnels craignent un fort recul des ventes dans le luxe, les investisseurs non résidents en France constituant les 18 % des acquéreurs des logements excédant les 10 000/m². Face à trop forte pression fiscale, ceux-ci pourraient délaisser le marché français, désertion qui concernerait alors principalement les résidences et appartements dont la valeur se situe entre 1 million et 3 millions d’euros. Ce marché étant actuellement le plus attractif pour les acquéreurs confédérés comme « modestes » qui craindraient le plus fortement un renforcement de la fiscalité dans le haut de gamme. Les plus gros investisseurs, ceux qui achètent des biens pour plus de 10 millions d’euros continueront de placer dans la pierre en France, estiment les observateurs.

Ainsi, sans avoir forcement pour effet de faire chuter les prix dans le luxe, une éventuelle augmentation de la taxation des propriétaires ne résidant pas en France ralentira inexorablement le nombre des ventes sur le marché d’ici la fin 2012. Selon les agences Laforêt, l’ensemble de la filière immobilière connaitra au second trimestre une relance des transactions en regard des taux d’emprunt habitat favorables, d’une demande stable ainsi que de l’attraction constante pour l’investissement dans la pierre considérée encore en grande majorité comme un des meilleurs placements.

GD Star Rating
loading…

Sur le même sujet :

À propos de admin

Specialiste du diagnostic immobilier et du marché de l'immobilier
Ce contenu a été publié dans Défiscalisation et Impôts. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Ce site utilise KeywordLuv. Entrez votre nom@mot clé dans le champs nom pour faire un lien sur le mot clé.