Après le DPE, quel coût pour la rénovation énergétique?

C’est une question que se pose la grande majorité des propriétaires aussi bien occupants que bailleurs. Une fois tombé le bilan du DPE (Diagnostic de Performance Énergétique), il est bien souvent indéniable que des travaux d’amélioration de la performance thermique soient conseillés par le diagnostiqueur immobilier. Si ce dernier ne peut préconiser une entreprise pour faire ces travaux, il ne peut non plus chiffrer le prix pour améliorer la classe énergie selon ses préconisations. A partir des recommandations de l’opérateur du diagnostic immobilier ; à quel prix revient la rénovation énergétique d’un logement ?

 

Une rénovation énergétique de 1 € à 45 000 €

Ce sont en effet les montants des dépenses relevés sur de nombreux sites souvent publiés par des dispensateurs de CEE (Certificats d’Économie d’Énergie). Pour mémoire les CEE sont ces primes que vous versent des distributeurs d’énergie afin de racheter vos économies d’énergie. Tenus à diminuer leurs dépenses énergétiques, les distributeurs d’énergie (électricité, gaz, carburants…) sous peine d’amende, certains vous proposent d’acheter les kWh que vous avez économisés en effectuant des travaux d’amélioration de la performance énergétique. C’est ainsi que certains encore proposent d’effectuer des travaux simples et peu coûteux pour 1 € symbolique (isolation des combles notamment), le reliquat de la dépense qu’ils engagent en travaux étant financé par le montant du CEE.

Entre 1 € et 45 000 €, la moyenne de dépenses en travaux d’amélioration de la performance thermique engagées par les ménages français s’établit à 6 723 € (selon le site Quelle Énergie). A Ces chiffres sont issus de plus de 10 000 factures concernant des travaux de chaudière gaz ou fioul à condensation, de poêle à granulés de bois, poêle à bûches, d’insert cheminée, de pompe à chaleur aérothermique de type air-eau, d’isolation des combles perdus et aménagés ainsi que d’isolation intérieure ou extérieure des murs.

 

Le prix moyen des travaux par poste

Toujours selon les études et analyses de ce site, le prix moyen des travaux ventilé par poste de dépense a été calculé. Le moins cher se situe à 35 € (HT) le m² d’isolation de combles perdus ce qui peut représenter un peu plus de 3 000 € HT pour une maison individuelle moyenne (91 m² de surface) alors que, toujours en termes d’isolation, c’est l’ITE (Isolation Thermique par l’Extérieur) qui est la plus onéreuse (mais aussi très efficace) à 149 € HT le m² de façade isolé. Pour une maison de 91 m² au sol, si on compte 45 m² de façade à isoler (hors ouvertures), le prix de l’ITE revient à près de 7 000 €.

Pour les appareils, dispositifs et systèmes de chauffage, le prix moyen de l’appareil varie entre 4 000 € et 4 500 € selon que se tourne vers la chaudière (gaz ou fioul) à condensation, le poêle à bois ou à granulé.

Bien évidemment, que l’on choisisse l’une ou l’autre solution, il faut mettre en rapport le prix des matériaux avec le niveau de résistance thermique requis pour obtenir les aides à la rénovation énergétique (CITE, Eco PTZ, ANAH…) puis par la quantité d’énergie économisée (en kWh/m²/an) et enfin par le prix de revient de l’alimentation en énergie choisie (prix du gaz, du fioul, du bois…).

 

Comment choisir ses travaux de rénovation énergétique ?

Pas de secret, chaque cas est particulier et doit être étudié selon de nombreux critères dont la localisation, l’altitude, le type de construction mais aussi les habitudes de vie des occupants. Une solution économe en énergie ne doit pas poser de nouveaux problèmes aux solutions coûteuses dont font partie, l’installation d’une cuve (fioul ou gaz) et l’approvisionnement (livraison de gaz, de fioul, de bûches ou de granulés).

Bien évidemment, les solutions qui regroupent le maximum de facilités en approvisionnement sont les systèmes employant les énergies renouvelables. Mais aussi bien le solaire thermique que la géothermie sont parmi les plus coûteux à l’achat alors que l’éolien et le photovoltaïque ne permettent pas (encore) de chauffer une maison.

 

A savoir : C’est peut être pourtant du gaz (qu’il faut faire livrer et stocker) que viendra la solution. Les nouvelles chaudières à micro co-génération qui utilisent la chaleur qu’elles produisent pour fournir de l’électricité devraient bientôt se généraliser parmi les solutions proposées aux particuliers.

 

Au final, la meilleure solution est celle qui convient à votre foyer. L’interlocuteur privilégié pour vous fournir des informations personnalisées et surtout indépendantes de tout fournisseur d’énergie ou de toute entreprise réalisant des travaux et/ou commercialisant des systèmes est le diagnostiqueur immobilier venu faire le ou l’audit énergétique de votre logement.

 

 

GD Star Rating
loading…

Sur le même sujet :

À propos de admin

Specialiste du diagnostic immobilier et du marché de l'immobilier
Ce contenu a été publié dans Diagnostic DPE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Ce site utilise KeywordLuv. Entrez votre nom@mot clé dans le champs nom pour faire un lien sur le mot clé.