2030 : réduction de 20 % de la consommation d’énergie

L’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Énergie (Ademe) vient de sortir un document présentant les perspectives en matière énergétique pour l’horizon 2030-2050.

Il offre une synthèse des scénarios possibles pour servir de base au débat sur l’énergie prévu se tenir prochainement.

Réduction de la consommation et du nucléaire

L’Ademe présente des cas de figure basés « sur la maîtrise de la consommation énergétique et le développement de l’offre d’énergies renouvelables », selon les propos de son président François Loos.

Des objectifs « réalisables » et qui ne réduisent ni la mobilité des Français ni le niveau d’activités industrielles sont ainsi avancés pour être discutés dans les prochaines réunions sur la transaction énergétique.

Ce débat est instauré d’une part afin de chercher les moyens d’abaisser la consommation énergétique en France et d’autre part pour diminuer de façon conséquente la contribution du nucléaire dans la production d’électricité, conformément aux promesses électorales de François Hollande.

Dans cette optique, la production suivrait également cette tendance avec une réduction substantielle de la part du nucléaire dans la production électrique. De 75 % aujourd’hui, elle passerait à 50 % à l’horizon 2025. De cette façon, les énergies renouvelables augmenteront leur apport dans la production globale de façon continue, allant de 16 % en 2010, à 30 % en 2030 et parvenant à 70 % vers 2050.

Parallèlement, les objectifs de la France en matière de lutte contre le réchauffement de la terre seront atteints. En effet, les émissions de gaz à effet de serre seront divisées par quatre selon les estimations de l’Ademe.

Le bâtiment et les transports au premier rang

Pour l’horizon 2030, l’Ademe prévoit une diminution de 20 % de la consommation d’énergie en France. Dans ce cadre, le secteur du bâtiment est mis à contribution avec la construction de 310 000 à 350 000 habitations « neutres » d’ici cette date et la rénovation thermique annuelle de l’ordre de 500 000 logements.

Il faut souligner que cela représente actuellement 40 % de la consommation globale.

L’utilisation d’installations moins énergivores et une meilleure isolation permettront de réduire la consommation en 2013 tout en offrant le même niveau de confort, en termes de quantité d’eau chaude utilisée par les ménages et leur température par exemple.

Concernant les transports, le covoiturage, l’autopartage, le vélo en ville et les transports en commun constituent des solutions pour diminuer la consommation en énergie des Français. Des efforts particuliers doivent être portés après 2030 sur la modification du parc automobile qui se partagera entre un tiers de véhicules électriques, un tiers de véhicules « thermiques » et un tiers d’hybrides.

Le vieillissement de la population ainsi que l’accroissement de la part du télétravail contribuent également à cette baisse de la consommation due aux transports qui pourrait atteindre jusqu’à 65 % en 2050, comparée à 2010.

GD Star Rating
loading…
2030 : réduction de 20 % de la consommation d’énergie, 4.0 out of 5 based on 1 rating

Sur le même sujet :

À propos de Marc BARLOT

Dirigeant et fondateur de diagnostic-experts.fr spécialisé dans le diagnostic immobilier et l'actualité du marché de l'immobilier
Ce contenu a été publié dans Diagnostic DPE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Ce site utilise KeywordLuv. Entrez votre nom@mot clé dans le champs nom pour faire un lien sur le mot clé.