ANSES : avis sur le respect de la quantité de sélénium présente dans l'eau potable en France

Les cas de respect et de non-conformité de la présence de sélénium dans l’eau potable sont clairement expliqués dans le dernier avis de l’ANSES publié le 4 octobre 2012. Les détails.

Quelques résultats sur la quantité de sélénium contenue dans différentes eaux

Vers le début du mois d’octobre dernier, l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire ou ANSES vient de publier les résultats des études qu’elle a réalisées dans le but de justifier la présence d’une quantité légèrement élevée de sélénium dans l’eau potable en France. En ce qui concerne les eaux minérales naturelles, 74 marques disponibles sur le marché français ont été analysées par l’ANSES afin de rassurer les consommateurs. Il en résulte donc que cinq marques présentent des résultats quantifiés entre 1 et 9 µg/L tandis que les 69 marques restantes affichent des teneurs en sélénium inférieures aux limites de quantification analytiques. Pour ce qui est de l’eau du robinet, les données du SISE-Eaux exploitées de janvier 2001 à août 2011 annoncent 3645 cas de non-conformités sur la quantité de sélénium et 29 cas de concentrations supérieures à 40 µg/L.

Quantité de sélénium légèrement en hausse dans certains départements

Les résultats des études initiées par l’ANSES sur la présence de sélénium dans l’eau potable affichent certains cas de non-respect de la quantité règlementaire. En effet, l’annexe I de l’arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la consommation humaine stipule que la qualité de sélénium dans les eaux potables est fixée à 10 µg/L. Des cas de non-conformité à ces données ont été notés sur les captages de l’Essonne et de la Seine-et-Marne, notamment au fond des vallées et à l’endroit où l’Yprésien est peu profond et peu épais. Sur l’ensemble du territoire français, une vingtaine de départements sont touchés par cette présence de sélénium à une quantité plus élevée que la normale. La majorité d’entre eux se situe sur le bassin de la Seine, notamment la Marne, l’Oise, la Seine-et-Marne, les Yvelines, l’Essonne, l’Eure-et-Loir, l’Aube et le Loiret.

Les répercussions d’une forte présence de sélénium dans l’organisme

Suite à ces études démontrant la présence de sélénium dans l’eau potable à une quantité supérieure à la normale, l’ANSES rappelle dans son avis la nécessité de ramener la concentration en sélénium dans les eaux destinées à la consommation humaine à la limite de10 µg/L. Étant donné que l’apport optimal en sélénium est difficile à définir, l’ANSES recommande une dose de 1 µg/kg p.c./j. Toutefois, si le sujet est exposé à une eau potable présentant un taux de sélénium plus élevé, elle recommande vivement de réduire la consommation d’un complément alimentaire à base de sélénium.

GD Star Rating
loading…

Sur le même sujet :

À propos de Marc BARLOT

Dirigeant et fondateur de diagnostic-experts.fr spécialisé dans le diagnostic immobilier et l'actualité du marché de l'immobilier
Ce contenu a été publié dans Diagnostic Assainissement. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Ce site utilise KeywordLuv. Entrez votre nom@mot clé dans le champs nom pour faire un lien sur le mot clé.